KATIA GOSSELIN: TRUE STORIES (GÉOLOGIE DE LA MÉLANCOLIE)

Photographie

11 janvier – 16 juin 2018

Description du projet

True Stories (géologie de la mélancolie) est un enchevêtrement de liens véridiques, intimes, narratifs et fantasmés. Ce projet propose de jouer entre les lignes ténues du réel et du fictif, des mises en scène qui n’en sont pas, troubles véritables ou imaginés. Il s’inscrit dans une démarche plus large portant sur le souci de restitution engagé dans la monstration de la qualité naturelle des sujets ainsi que de la valorisation de l’imperfection. De cette manière, les séries photographiques de Katia Gosselin font état de récits complexes relatant l’inconfort d’un être au sein d’une société dystopique.

Biographie

Katia Gosselin vit et travaille à Montréal. Détentrice d’un Bachelor of Fine Arts (BFA) majeure en photographie de l’université Concordia de Montréal, son œuvre a été diffusée à travers de nombreuses expositions (solo, de groupe) au niveau national et international, et fait partie de collections privées au Canada et en Belgique. Katia Gosselin a reçu des bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts du Manitoba ainsi que des bourses d’études au mérite de plusieurs fondations dont celle de Desjardins. On a pu voir sa dernière série Espaces périphériques à Vu, du 9 septembre au 13 octobre 2017 à Québec. Elle a publié plusieurs livres alliant textes et photographies aux éditions Interstices dont Entre Havre-de-paix et L’Avenir et Stay in touch (collaboration avec l’écrivaine Dominique Chantraine) disponibles à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Enfin, son travail peut également être vu dans les revues des éditions Indekeuken (Belgique), YYY3 (Finlande), ainsi que dans le dernier Ciel Variable (Québec, CV108, hiver 2018).