Laurence Beaudoin Morin

Les thèmes de la collectivité, du non-lieu et des féminismes sont récurrents à ma pratique. Mes performances sont révélatrices d’une pensée radicale qui soulève des réflexions pertinentes quant à l’approche commune possible dans une optique de résistance. Je penche ma réflexion sur l’encadrement imposé à toutes et tous; le dominant qui impose à chaque individu d’y soumettre  son corps afin de maximiser l’efficacité sous les impératifs de rationalité obsessive (production, consommation et ordres).

J’utilise la plateforme de l’art comme lieu de rencontre, lieu de compréhension de notre humanité dans une démarche d’interconnexions. Le phénomène du don créant une interdépendance d’où découle le contre-don, ainsi le rapport de participation solidaire mais également de partage post-performance. Car dans notre société actuelle, les expériences à petite échelle sont un point de départ pour une activité politique plus élargie et c’est en reliant ces expériences que nous réussirons à nous « décadrer » (lire : s’auto définir et s’émanciper).

 

Travaux sélectionnés

2

Les bannières, 2016
Photo : Ioanna Vanessa Bezman

 

3

Les bannières collectives, 2016
Photo : Anonyme

 

5

Le masque, 2016
Photo : Alexandra Laberge

 

6

La ceinture de grenades, 2016
Photo : Jonathan Roy