KELLY ANDRES: LA GÉNÉALOGIE DES OBJETS

 

Installation 

10 novembre – 17 décembre 2016

Description du projet

Cette nouvelle œuvre de Kelly Andres est une exploration de l’enchevêtrement écologique qui existe entre les objets et les individus, entre les acteurs humains et non humains au sein d’un drame perpétuel qui se déploie dans un futur multiple et spéculatif.

Le travail d’Andres entremêle écologie et formes d’énergie; d’êtres vivants unicellulaire ou multicellulaires tels les plantes ou les microorganismes en passant par les médiums électroniques tels les ondes radio, les électrons et les photons jusqu’à des installations et des performances interactives adaptées à des espaces sociaux ou physiques spécifiques. Andres travaille souvent avec des organismes vivants négligés ou jugés trop ordinaires (à cause de leur taille ou de l’importance qui leur est accordée) tels des levures, des moisissures, de la volaille et de la matière végétale. Ainsi ses installations et sculptures sont vivantes, changeantes et se dévoilent constamment, présentant de nouveaux aspects. Ce travail explore la relation entre l’humain et le végétal par le biais de concepts tels le jardinage extraterrestre, les ‘’systèmes” indésirables, les environnements autonomes, les produits comestibles et la performance.

Ancestry of Objects est une installation performée et performative qui présente une série d’animations vidéo captées, traduites et animées en accéléré (time-lapse), une série de dessins à grande échelle, et des accessoires sculpturaux. Au cours de l’exposition, les animations vidéo évoluent pendant que les accessoires et arrière-plans de l’installation se transforment lentement, mettant en scène une série de récits narratifs en quatre chapitres où la participation du spectateur est parfois suscitée : Ontologies of the Sublime, the 3-3-Day-Wars, Year of the Chimera, et Revelations and Hyperobjectivity.

Photo: Guy L’Heureux