Nikki Middlemiss: The Candidates

Exposition virtuelle à partir d’un projet d’intervention urbaine

9 septembre, 2006 – 16 juin, 2007

Description du projet

The Candidates est un projet d’intervention urbaine de longue durée qui prend en charge le caractère éphémère des affiches publicitaires, tout en critiquant la prolifération de l’image dans l’espace public. Par ces interventions discrètes, Nikki Middlemiss propose une remise en question du statut traditionnellement réservé à l’auteur, à l’œuvre (le portrait) et à sa diffusion.

Déposé en filigrane à travers la multitude des affiches qui tapissent la cité en période électorale, un message circule : «Votez pour moi et tout ira bien !!!». Se faisant, les candidats prêtent flanc aux critiques des citoyens qui refusent d’adhérer aux mensonges des politiciens. Utilisées comme supports de prédilection par quiconque ressent l’urgence d’exprimer son opinion sur la place publique, ces «têtes d’affiches» donnent alors lieu à des traitements plastiques variés et improbables. Nikki Middlemiss se met au diapason des revendications citoyennes, s’associant aux «artistes» anonymes de la rue pour témoigner de gestes intempestifs qui ont le don de débusquer la bête qui sommeille mais aussi, curieusement, de l’humaniser.

Le projet a aussi donné lieu à un prolongement sous forme de réinsertion médiatique. En effet, un des échantillons recueilli par l’artiste a servi comme canevas de base de l’affiche de la programmation annuelle 2006-2007 : on a simplement projeté à l’avant le Faire comme si tout allait bien qui était auparavant dissimulé dans les bouches cousues des politiciens.

Clés

1. « Durant les dernières campagnes électorales, la nature indiscrète de la propagande électorale à Montréal de même que la réaction prompte du public m’ont intriguée. Je me suis donc mise à photographier les panneaux publicitaires de la campagne, couverts de graffitis, que l’on pouvait voir partout dans la ville. Comme ces modifications ne ciblaient aucun parti ou politique, j’ai recadré mes images à la manière de portraits, en excluant toute allégeance et référence textuelle à un parti, et ce avec l’intention de distancier chaque personne de son identité politique. Il est intéressant de noter que les interventions sur le visage ont mis en évidence l’étrangeté innée des portraits originaux et a souvent rendu ces personnalités plus sympathiques qu’elles ne l’étaient dans les photos publicitaires originales. Bien que plusieurs de ces visages soient reconnaissables sur les scènes fédérale ou provinciale, la plupart n’ont pas été élus à une fonction officielle et sont retournés à une vie d’anonymat relatif après les élections.

Réagissant à un climat politique national chargé et souhaitant contribuer au dialogue informel initié par ces interventions anonymes, j’ai inséré une sélection de mes propres affiches de politiciens dans la circonscription respective de chacun des candidats, une année suivant l’élection. En juin 2005, plus de 500 affiches ont été installées dans trois districts électoraux fédéraux de Montréal (Laurier-Sainte-Marie, Outremont et Papineau). »

– Nikki Middlemiss

2. L’équipe d’affichistes : Nicole Cranley, Amber Goodwyn, Mark Grenon, Damien Hamon, Jessica Hiscocks, Melina Hoffman, Brett Kashmere, Elena Johnson, Henri Michaud, Michael Rollo, Carl Ruttan, Astria Superak, Jagan Voora, Vidya Voora, Lee Wen Soo et John Williams.