SKOOL 2012 : Après Facebook

Résidence de recherche d’été

4 juin – 10 août, 2012

Description du projet

L’avènement de la photographie numérique, de la multiplication des appareils multifonctions et des principes du Web 2.0 — que l’on identifie à l’apport de l’usager dans la production du contenu (user generated content, réseaux sociaux) — a permis une véritable démocratisation de la photographie. After Facebook se veut une mise à jour de l’acte photographique tout en s’inspirant de la tradition qui le précède, notamment l’approche anthropologique et sociologique des séries documentaires de certains photographes comme Walker Evans, Ed Rusha, Dorothea Lange ou bien August Sander. Ces figures emblématiques ont pavé le chemin et défini les pratiques journalistiques et documentaires d’aujourd’hui. À l’instar de ces photographes qui se déplaçaient physiquement pour constituer leurs corpus d’images, le projet appelle à considérer l’espace virtuel comme un second domaine public où il est possible de déambuler et capturer des images, tout en conservant l’oeil critique et artistique du photographe traditionnel. Ce point de vue privilégié est d’autant plus pertinent au Québec où le droit à l’image encadre et restreint depuis 1998, toute pratique s’apparentant à la photographie de rue.

La collecte d’images au sein du projet appelle aussi à considérer les enjeux de l’appropriation, à des fins documentaires, du matériel photographique rendu public par les utilisateurs des réseaux sociaux, ainsi que la conservation et la classification des données collectées. Il importe de reconnaître que le contenu de Facebook, le plus important fonds d’archives d’images de l’homme, n’est pas catalogué et est quotidiennement assujetti à être détruit par ses utilisateurs. Les produits de cette recherche seront présentés en août à Skol.

Internet Archaeologists Find Ruins Of ‘Friendster’ Civilization

After Facebook Key

After Facebook Key