SKOOL 2014 – Marquer l’Espace : Un laboratoire de recherche en dessin

Crédit photo: Christine Garvey

Résidence de recherche d’été

9 juin- 22 août, 2014

Tim Messeiller, Santiago Tavera, Christine Garvey, Matthew-Robin Nye, Cameron Forbes, Beth Frey

markingspace2014.tumblr.com


Description du projet

SKOOL 2014 offre un stage rémunéré de 10 semaines à une équipe administrative temporaire composée d’étudiant.e.s universitaires à temps plein. En transformant le centre en lieu d’apprentissage, le programme vise à fournir à de jeunes travailleurs culturels le temps, l’espace et les ressources nécessaires pour vivre une expérience de travail organisationnel dans un contexte artistique professionnel. Sous la supervision d’un mentor, les participant.e.s concevront, planifieront et organiseront un projet de recherche ou de programmation sur une problématique d’art actuel.

Cette résidence d’artistes multifacette s’intéressera aux préoccupations contemporaines en dessin en transformant Skol en un lieu actif d’apprentissage, de création et de collaboration.

Historiquement, le dessin a surtout été considéré comme un outil préparatoire de planification et d’élaboration servant d’autres médiums. Depuis quelques années, nous assistons à un intérêt renouvelé pour le dessin, davantage considéré comme un médium souple et expressif. Le dessin a pu désormais être un volet des arts performatifs, un médium topographique, un acte collaboratif ou encore le moteur d’une réflexion critique pour la recherche en art. Tout au long de l’été, l’équipe de SKOOL s’intéressera à différentes approches personnelles du dessin via diverses activités, incluant des discussions, des ateliers et une publication.

 

Horaire

Le laboratoire de recherche en dessin sera ouvert le mardi, mercredi et jeudi de 12h00 à 16h00. Tous les ateliers et évènements auront lieu le jeudi soir entre 17h00 et 19h00.

19 juin – Atelier 1: Cartographier les ombres: lumière dans l’espace

26 juin – Atelier 2: Transposition de projections – 2D/3D numérique et analogique

3 juillet – Atelier 3: Corps, marques et habiletés: le corps comme dispositif pour le dessin

10 juillet – Atelier 4: Hommage et observation: promulguer la vue

17 juillet – Atelier 5: Images collectées: collage et dessin

24 juillet – Atelier 6: Lignes de désir: interprétation du blueprint

31 juillet – Atelier 7: Qu’arrive-t-il à une ligne Lorsqu’elle quitte la page?

7 Août – Table ronde: dessiner la ligne: politique, pédagogie et création de traces

14 Août – Clôture: surprise party et lancement de la publication

 

Atelier 1: Cartographier les ombres: lumière dans l’espace
par Cameron Forbes

Cet atelier débutera par la présentation de techniques traditionnelles de navigation qui utilisent le soleil, la lune et les étoiles. Dans un deuxième temps, nous tenterons d’imaginer des façons d’utiliser et de manipuler ces approches à travers le dessin pour comprendre nos perceptions de l’espace.

 

Atelier 2: Transposition de projections – 2d/3d numérique et analogique
par Cameron Forbes et Santiago Tavera

La projection est un terme utilisé en cartographie qui désigne le processus de transposition de l’espace tridimensionnel du globe terrestre à l’espace bidimensionnel de la carte. Inspirés par ce concept de transposition, nous explorerons différentes techniques comme méthodes de dessin dans l’espace. Nous utiliserons plexiglas, miroirs, projecteurs, diffusion directe par caméra et autres outils pour expérimenter différentes transpositions entre le bidimensionnel et le tridimensionnel.

 

Atelier 3: Corps, marques et habiletés: le corps comme dispositif pour le dessin
par Beth Frey

Nous examinerons le dessin en tant que geste incarné et explorerons la relation corporelle existant entre la vue et l’acte de tracer. En s’intéressant à la manière dont les artistes ont historiquement utilisé le corps pour dessiner, ainsi qu’à l’aspect performatif de ce médium, les participants collaboreront au cours de plusieurs exercices collectifs de dessin. Cet atelier favorisera l’utilisation de matériaux de dessin non-conventionnels qui permettront d’animer l’espace par le mouvement et la gestuelle du tracé.

 

Atelier 4: Hommage et observation – promulguer la vue
par Christine Garvey

En s’intéressant aux liens entre la perception et le tracé, nous explorerons les pratiques de dessin d’observation et prêteront attention à la manière dont les conditions immédiates affectent notre tracé. En utilisant l’imagerie populaire historique et contemporaine, les participants observeront ces images sous différentes conditions sonores, d’éclairage, et de mises au point, et inscriront leurs impressions dans un journal de bord.

 

Atelier 5: Images collectées – collage et dessin
par Christine Garvey

Historiquement, le collage a offert aux artistes la possibilité de faire la part belle à l’imagerie refusée des arts visuels. C’est en examinant, réorganisant et manipulant cette imagerie que le collage a créé un langage à travers lequel nous pouvons imaginer et réaliser des mondes alternatifs. À l’aide de diverses images et d’exercices collaboratifs, nous explorerons le collage, ses liens au dessin et à l’imagination.

 

Atelier 6: Lignes de désir – interprétation du blueprint
par Matthew-Robin Nye

Le dessin est un tracé du désir, toujours orienté vers une représentation. Phénoménologiquement, un trait droit, le quadrillage de la ville ou une bâtisse parfaitement verticale sont des structures hétéronormatives. Ce sont tous des exemples d’une orientation directe vers quelque chose, avec peu de vagabondage sur le trajet. Durant cette semaine, l’atelier explorera les Desire Lines comme méthodologie de design et de création artistique, bannissant la ligne droite au profit des lignes de la fantaisie, du caprice et du désir.

 

Atelier 7: Qu’arrive-t-il à une ligne lorsqu’elle quitte la page? la ligne dans l’espace virtuel
par Matthew-Robin Nye

Une ligne n’est jamais seulement ce que l’on voit sur la page; c’est aussi la représentation du moment précédent son existence, du moment suivant son tracé, des lignes qu’elle aurait pu être ainsi que de ce qu’elle est en dehors de sa représentation immédiate. Faisant suite à l’atelier Piste de désir (Desire Lines), ceta atelier explorera le potentiel d’une ligne en dehors de sa représentation immédiate sur la page, le mur ou l’écran, à travers la philosophie, la performance et oui, le dessin.

 

Table ronde: Dessiner la ligne
tous les artistes seront présents

Cette rencontre a pour but de faire le résumé de l’ensemble des questions et idées qui seront survenues tout au long des activités et ateliers. Dessiner la ligne examinera les préoccupations actuelles du dessin.

 

Surprise-party
commissariée par Timothée Messeiller

Pendant cet échange publiquement engagé vers le dessin, les participants seront invités à venir à la galerie pour dessiner des projets qu’ils aimeraient voir en 3 dimensions. Cette collection de dessins sera ensuite transformée en sculptures par l’artiste Tim Messeiller, initiant un dialogue entre le langage du dessin et celui de la sculpture.