L’artiste inconnu [Module 2]: Absence nommée / présence anonyme

Exposition

25 février – 2 avril, 2011
Skol sera ouvert le samedi 26 février de 20h à 3h pour la Nuit Blanche à Montréal
Rencontre avec les artistes le mercredi 9 mars à 17h30
Finissage le vendredi 1er avril à 17h, avec performances à partir de 18h
Rencontre avec l’Ai du mercredi au samedi, 14h-17h
Écrire à l’Ai à unknown.inconnu.artist@gmail.com

Description du projet

Une trace scripturale marque une présence furtive, de nombreuses voix s’expriment à la troisième personne du singulier et une entité anonyme pose des actions artistiques non divulguées. Les expositions de ce module explorent les identités que peut endosser l’Artiste inconnu. Qui va là, quand, où, comment et pour quoi sont les questions sous-jacentes aux interventions et aux œuvres exploratoires et ouvertes qui précise- ront graduellement les traits de l’Ai.

Nathalie Quagliotto

Une intervention dans laquelle l’artiste peint « NATHALIE QUAGLIOTTO WAS HERE » en petit format et en ayant recours à une peinture de sécurité jaune sur l’un des murs de la galerie. Par cette déclaration laconique, Quagliotto révèle l’essence de sa pratique – laisser des traces à caractère avertisseur – et indique une caractéristique déterminante pour plusieurs artistes, celle d’être une présence absente signalée par une inscription temporaire dans l’espace social. L’identité artistique est ici réduite à une absence nommée qui perturbe notre compréhension ordinaire de ce que signifie être quelqu’un, quelque part.

Il/elle incarne l’Artiste inconnu

Travaillant à partir d’une position d’anonymat, l’« incarnateur/trice » rendra palpable la présence de l’Artiste inconnu au moyen de différentes interventions, performances et travaux multidisciplinaires qu’il/elle créera pendant les heures de fermeture de la galerie. Des traces photographiques, vidéographiques et textuelles floues et imprécises, ainsi que d’autres indices existentiels laissés par cet exposant/e imprévisible qui ne sera pas exposé/e, feront écho à la tension entre le corpus émergeant peu à peu de l’installation et la personne incarnée derrière tout cela.

Sophie Castonguay

Ce n’est rien
Une performance dans laquelle l’Artiste inconnu est convoqué à s’exprimer sans entraves tout en maintenant son statut d’anonymat. Pour s’y faire, Sophie Castonguay utilisera une méthode de son cru par laquelle des spectateurs sont amenés à lire des courtes phrases, formulées pour cette occasion par l’Ai. En plus d’une performance le soir du finissage, Sophie Castonguay convie le spectateur à une rencontre avec l’Artiste inconnu, le temps d’une pensée sur les conditions de réception de l’art.

Lancement du no. 92 de ETC: Folk!

Le jeudi 10 mars, nous vous convions à rencontrer l’équipe rédactionnelle, les collaborateurs (artistes et auteurs) de la revue afin d’échanger sur les petites et grandes questions de l’heure en art actuel, le temps de l’apéro, dans le cadre de l’exposition Absence nommée/Présence anonyme de Skol. Au plaisir de vous rencontrer!

 

Clés

Nathalie Quagliotto

1. common mark making  (graffiti) in public space as an expression.
2. hidden socialization (the amalgamation of covert and overt relationships) in public space as communication.
3. the nomadic periodicity of an artist as a declaration.

 

Sophie Castonguay

1. Une conférence de Marie-José Mondzain sur l’image : www.savoirs.ens.fr

J’adore cette conférence. J’ai du l’écouter au moins (je ne voudrais pas mentir) 20 fois ! Et ce n’est pas encore assez.

2. Une citation de Borgès. Le lien avec ma pratique réside dans cette question : Et si nous étions sur une carte sans le savoir ?

De la rigueur de la science.

« En cet empire, l’Art de la Cartographie fut poussé à une telle perfection que la Carte d’une seule Province occupait toute une Ville et la Carte de l’Empire toute une Province. Avec le temps, ces Cartes Démesurées cessèrent de donner satisfaction et les Collèges de Cartographes levèrent une Carte de l’Empire qui avait le Format de l’Empire et qui coïncidait avec – lui, point par point. Moins passionnées pour l’Étude de la Cartographie, les Générations Suivantes réfléchirent que cette Carte Dilatée était inutile et, non sans impiété, elles l’abandonnèrent à l’Inclémence du Soleil et des Hivers. Dans les Déserts de l’Ouest, subsistent des Ruines très abîmées de la Carte; des Animaux et des Mendiants les habitent. Dans tout le Pays, il n’y a plus d’autre trace des Disciplines Géographiques. »

Suarez Miranda, Viajes de Varones Prudentes, Lib. IV, Cap. XIV, Lérida, 1658.  Cité par Jorge Luis Borgès.

3. Un texte sur la voix. L’incidence du ton. La singularité qui réside dans la voix.: domrabatéamies3.pdf

 

Il/elle incarne l’Artiste inconnu

1. Conceptual art

2. David Le Breton, Anthropologie du corps et modernité, Édition Quatridge, Paris, 2008, 330 pages.

« Rien n’est plus mystérieux sans doute aux yeux de l’homme que l’épaisseur de son propre corps. Et chaque société humaine s’est efforcée avec son style propre de donner une réponse à cette énigme première où l’homme enracine sa présence. Le corps semble aller de soi. Mais l’évidence est souvent le plus court chemin du mystère. L’anthropologue sait qu’ « au cœur de l’évidence il y a le vide », selon la belle formule d’Edmond Jabès, c’est-à-dire le creuset du sens que chaque société forge à sa manière, avec des évidences qui ne sont telles que pour le regard familier qu’elles suscitent. L’ordinaire de l’un est l’étonnement de l’autre, sinon son incompréhension. Chaque société dessine un savoir particulier du corps : ses représentations, ses constituants, ses performances, ses correspondances, son lien avec le sujet… »

3. Écrivez-moi