Mügluck: Partitions Dessinées

Dessin

18 octobre – 16 novembre, 2013 (salle 2)
Vernissage le vendredi 18 octobre, 17h30

Événement Facebook

Description du projet

Série de dessins au rythme frénétique, les Partitions dessinées utilisent des codes d’autres médiums (musique, écriture, bande dessinée) comme matière à interroger le dessin et la narration.

Elles trouvent leur source dans la pièce de théâtre Le CRI, écrite par l’artiste en 2012. Elles en sont une sorte de mise en scène, sans en être une illustration; le dessin trace la narration, et peut être perçu comme une expérience d’écriture.

À l’intérieur de ce cadre, l’artiste s’est ajoutée une contrainte, celle de la portée musicale, laquelle devient support et outil narratif. Sur un principe de champs lexicaux sonores et graphiques, le dessin devient un solfège, un alphabet unique propre à la pièce, qui a, d’ailleurs, été interprétée par un musicien, en collaboration avec l’artiste.

Les lignes des portées sont à voir comme des chemins, des couloirs qui construisent le paysage de la feuille, qui font office de support et qui induisent la narration. Des lignes d’articulation ou de segmentation; mais aussi des lignes de fuite, de mouvements, qui posent des rythmes et des échelles différentes aux personnages. La pièce Le CRI devient donc dessin, et le dessin à la fois mise en scène et solfège musical, dans un désordre de médiums transgressant leurs rôles.

En s’inventant des contraintes et de nouveaux systèmes d’écriture, l’artiste invite chaque medium à déborder dans l’autre, et force son pinceau à mettre de l’ordre, à négocier avec la hiérarchie entre ces mediums, tout en créant un scénario idéal pour que la ligne tracée déraille, se rebelle, cherche à s’enfuir.

Pistes de réflexions proposées par l’artiste

Oeuvres cinématographiques:

1. Marguerite Duras, Les mains négatives,  court métrage, 1979.

2. Georges Perec et Bernard Queysanne, Un homme qui dort, 1974.

3. Michel Piccoli, Themroc, 1973.

4. René Vienet, La Dialectique peut-elle casser des briques ?, 1973.

Essais:

1. Étienne de la Boétie, La servitude volontaire, 1549. Arléa, 2010.

2. Albert Camus, Le mythe de Sisyphe, 1942. Paris: Gallimard, Coll. Folio Essais, 2008.

3. Albert CamusL’homme révolté, 1951. Paris: Gallimard, Coll. Folio Essais, 2011.

4. Le Comité Invisible, L’insurrection qui vient, Paris: La Fabrique, 2005.

5. Benjamin Peret, L’écriture automatique, texte destin. au journal brésilien Diario da Noite, non publié, .t. 1929. Oeuvres complètes, Tome 4, Jos. Corti, 1987, pp. 245-246.

6. Tiqqun, La théorie du Bloom. La Fabrique, 2004.

7. Raoul Vaneigem, Traité à l’usage des jeunes générations, 1967. Paris: Gallimard, Coll. Folio Actuel, 2006.

Œuvres musicales:

1. Philip Glass, Kronos Quartet, 1995.

2. Christoph Gluck, Orfeo ed Euridice, Opéra en trois Actes, 1774.

3. Olivier Messiaen, Quatuor pour la fin du temps, pour violon, clarinette, violoncelle et piano, 1940/1941 – 15 janvier 1941.

4. Le Merle noir, pour flute et piano,1952.

5. Réveil des oiseaux, pour piano solo et grand orchestre, 1953.

6. Oiseaux exotiques, pour piano solo et petit orchestre, octobre 1955/janvier 1956 -10 mars 1956.

7Catalogue d’oiseaux, pour piano, octobre 1956/septembre 1958 – 15 avril 1959.

8. Steve Reich, Variations, 2005. Three Movements, 1986. Variations for Winds, Strings and Keyboards, 1979.

9. Iannis Xenakis, Musiques formelles, Revue Musicale n°253-254, 1963, 232 p. Réédition: Paris, Stock, 1981 261 p.

Dessin et bandes dessinées:

1. Jochen Gerner, Contre la bande dessinée, Paris: L’Association, 2008.

2. Thierry Groensteen, Système de la bande dessinée, Paris: Presses Universitaires de France, 1999.

3. Oubapo, Ouvroir de Bande-dessinée Potentielle.