Patric Lacasse: À l’intérieur de mon oreille

Exposition

27 juillet – 14 septembre, 2002

Description du projet

“Le monde est vécu dans le corps et le corps dans le monde, dépersonnalisation et inquiétante étrangeté étant les deux faces d’un même processus déréalisant.”[1]

Patric Lacasse nous invite à aborder sa relation au monde, par une installation tactile et sonore. Que se passe-t-il à l’intérieur de notre oreille? Les sons qui s’y engouffrent, indistincts, passant par le tympan et la trompe d’Eustache, où et comment s’organisent-ils? Où et quand deviennent-ils matière à penser? Et dans la tête d’un artiste, c’est différent ou c’est pareil? Ce qui s’y passe, on peut y accéder? Est-ce qu’on peut entrer dans la tête de quelqu’un d’autre?

Si Middlemiss nous incitait à examiner la frontière entre espace public et espace privé, Lacasse nous propose un autre type d’échange, celui entre l’intérieur et l’extérieur du corps. Sa bouche et son oreille étant moulées dans le mur, sa «présence» est indéniable. C’est donc un rapport d’intimité entre l’artiste, l’oeuvre et le visiteur qui s’instaure ici, l’artiste tentant de nommer l’inquiétante réalité médiatique et socio-politique du monde actuel.

Revers d’une situation, revers de la logique habituelle, nous écouterons depuis son oreille des voix qui font images mais ne racontent pas d’histoire. Puisée au hasard dans le quotidien et dans les médias, la bande sonore émet des bruits, articule des noms, donne des «nouvelles», nous amène dans les pensées de l’artiste. Pourrons-nous visiter sa solitude? Pouvons-nous visiter un être absent de l’oeuvre?

[1] Sami-Ali, Corps réel, corps imaginaire: pour une épistémologie psychanalytique, Dunod, Paris, 1977, p. 21.